Victoria Palace Hôtel
Réserver
6 rue Blaise Desgoffe, 75006 Paris
Versailles Grandes Eaux

Louis XIV et les Grandes Eaux musicales à Versailles Victoria Palace Hôtel, Paris

Après une longue trêve hivernale, les Grandes Eaux vont à nouveau animer les jardins de Versailles à partir du 31 mars. Mises en eau et en musique pour l’agrément du Roi-Soleil, les fontaines du château continuent de nos jours, et depuis plus de 350 ans, à émerveiller ceux qui les découvrent.

Saviez-vous que Louis XIV était joueur ? À ce titre, il affectionnait particulièrement les jardins du château de Versailles, conçus comme un véritable terrain de jeux. On y tenait salon, on y papotait et y grignotait. Parfois même on y dansait. La musique déjà avait toute sa place, et les bosquets servaient alors de cadre à des spectacles et à toutes sortes de divertissements.

Aujourd’hui encore, ces bosquets constituent autant de petites surprises pour le promeneur. Ils surgissent au détour des allées, révèlent leur décor de fontaines, de vases et de statues. Mais tendez donc l’oreille. Oui, ce sont bien des notes de musique qui s’échappent de quelque recoin caché. Pas n’importe laquelle, une musique baroque signée par les grands compositeurs de l’époque, Lully, Charpentier ou Rameau. Une musique pour magnifier le spectacle des fontaines.

Portées par la mélodie, les eaux jaillissent en une alternance de gerbes et de cascades créant une véritable chorégraphie. Féerique diront certains, remarquable en tout cas, surtout quand on sait que l’on doit cette merveille au talent des fontainiers du XVIIe siècle.

Aujourd’hui donc les Grandes Eaux ne sont plus seulement réservées à Louis XIV et à sa cour. Tout un chacun peut venir découvrir et le parc et ses fontaines où s’anime une cohorte de marbre et de métal : dieux, humains, animaux…

Gageons que le Roi-Soleil aurait adoré la nouvelle mise en eau du bassin de Neptune, le plus grand des jardins du château de Versailles, une symphonie aquatique et baroque qui jaillit tous les quarts d’heure. Avis aux amateurs.